Rescued From Drowning

Overgrown Field

(Vincent Coudert)
 
Tentation toujours terrible
Un combat empli d'épines
On ne se défait jamais
De ses échiquiers secrets

Lutte à mort contre soi-même
Un honneur bien désertique
Sera-t'il joué le même thème
Comme une rengaine impudique

Une parade bien orchestrée
Une melodie déjà omise
Que reste-il ? Nul ne sait
Un detail qu'on se le dise

Seul face a cette étendue
Le miroir de mes errances
Cette fois-ci je me suis tu
Soit muet et fait silence

Soit muet et fait silence

Seul face a cette étendue
Une parade bien orchestrée
Lutte à mort contre moi-même
On ne se défait jamais
Que reste-il ? Nul ne sait
Un détail...
Cette fois-ci... Je me suis tu
Comme une rengaine
Une mélodie
Un combat
Des secrets
Mes échecs
Cette fois-ci
Je me tais

Soit muet et fait silence
 


By The Third Sea

Chanson De Soie

(Vincent Coudert)

Solitudes

(Vincent Coudert)
Sans foi ni loi
Sur ce chemin
Des chansons de soie
Sans aucun refrain

Et si les feuilles tombent
Sur ton visage
Je suivrai ton ombre
A travers les nuages

Les journées défilent
Sous les saisons
Sucrée et fragiles
Comme une illusion
Love is watching someone die
I am waiting for a sign
i want something different
And just running to the end
I 'll be swallowed by the sea
So you will come back to me
I have to leave you all alone
I'm free


Dreams And Hopes

Springtown

(Vincent Coudert)
 
I could be lost in time
In a fountain
It's my life
Like rotten fairy tales
A crystal bell
Is ringing today

Here's a feeling lost in the ground,
Butterflies
Float inside
I'm not ready to stay
But I know I have no choice anyway
 


Exoplanète

Saturn's Signs

(Vincent Coudert)

Valkeakoski

(Vincent Coudert)
Stars
Are Sleeping
And signs
Scream “Warning”
Now I see alarms in thousands
Please don’t leave me there
In this land

Hope
Starts to lie
And now Tell me why
Why this infinite blackout ?
I can’t find myself
Tell me why
Tu sais que je n’en peux plus, la neige m’éblouit les oreilles, le bruit me cache la vue, tout ce blanc à n’en plus finir, cet infini de rien et de tout, cette douceur funéraire, cette fraîcheur délicieuse. Tu sais, tu es la seule. Les étoiles s’effondrent en devenant des flocons, elle subissent la transformation du monde en noir et blanc, tout s’efface peu à peu, cette vie n’a plus de titre, ce livre n’a plus de visage, le ciel gomme le sol et le sol quitte la terre. Point de brutalité, cet endroit sera-t’ il toujours aussi doux ? Une forêt d’arbres morts fait son apparition. Vous autres, pourquoi êtes-vous devenus de simples nuages, si blancs, qu’on vous confondrait avec tout le reste ? Les orgues retournent dormir dans la roche scandinave, les glaciers gémissent. La Terre tremble, ce son est insoutenable mais je vous soutiens qu’il est inaudible, je vous soutiens. Vous n’avez plus besoin de moi. Vous n’en avez jamais eu besoin ? Maintenant laissez-moi. Apaisement. Je fond en flammes. Un rêve artificiel. Je me fous du choix. Laissez-moi m’élever durant ces 10 minutes. Le vide me ressent, il sait que j’ai besoin de lui, pas comme vous. Tu sais, j’ai failli. J’ai failli être là. Petite mort, calme plat. L’appel des montagnes, l’appel de la rivière de glace. Tu as dit non, tu as dit non, ne pars pas. Je ne t’entend pas, tu sais. Parle.